L’invincible Citadelle du Château d’Oléron

L’invincible Citadelle du Château d’Oléron

8 août 2019 0 Par Pas Si Secret

           Pour sécuriser l’accès sud de la rade, Vauban élabore une citadelle au Château d’Oléron, qu’il veut invincible. En effet : il faudra d’énormes progrès technologiques pour la faire tomber.

Sur les ruines du château d’Aliénor d’Aquitaine

Les canons pointés vers la ville

Le village rasé

Battue par… un raid aérien !

 

🎁 Section bonus 🎁

📺 Le reportage vidéo

📷 Galerie photos

🌍 Photos 360°

⏳ Photos historiques

Sur les ruines du château d’Aliénor d’Aquitaine

          Celles et ceux qui ont déjà visité la citadelle du Château d’Oléron savent à quel point ce mastodonte est immense. Invincible, aussi, puisqu’elle ne sera prise… ou alors au prix d’efforts incroyables.

           Pourtant, cette impressionnante fortification a commencé sa carrière comme un petit fort. Au XIe siècle, c’est une simple fortification, qu’on adapte en château au XIIe siècle. Un château qui reçoit Aliénor d’Aquitaine et qui sera au cœur des guerres de religion. En effet, c’est un lieu essentiel pour le contrôle de l’île, qui changera de mains plusieurs fois.

           Quelques siècles plus tard, en 1630, Richelieu souhaite protéger l’accès sud à la rade. Cependant, il constate la faiblesse du château : décision est donc prise d’ériger un ouvrage bastionné à la place. Celui-ci sera amélioré par Colbert, mais c’est véritablement Vauban qui lui donnera sa forme finale.

Les canons pointés vers la ville

           Curieusement, la citadelle est davantage développée du côté terre que du côté mer. Deux raisons l’expliquent : d’une part, le chenal est de faible profondeur, ce qui complique la progression d’une flotte ennemie. D’autre part, on craint surtout une attaque depuis l’île, au cas où les Anglais débarqueraient. La citadelle, qui abrite le logis du gouverneur d’Oléron, doit alors abriter la garnison pour reconquérir l’île.

           Sa conception est ingénieuse. La forteresse est protégée par quatre niveaux de défense : une demi-lune (une pointe surélevée, en 1 sur le plan ci-dessous), puis un ouvrage à cornes (structure en forme de M, en 2), puis une seconde demi-lune (en 3) et enfin, une tenaille (en 4), soit deux massifs empierrés qui protègent les bases du rempart de la forteresse, de chaque côté de la porte principale. L’ennemi doit donc s’emparer de chaque défense pour espérer atteindre le cœur de la citadelle.

Plan défenses citadelle château d'oléron
Les différents niveaux de défense de la citadelle

           Mais l’autre coup de génie, c’est la présence de portes dérobées. Si l’ennemi réussissait à s’emparer d’une défense, les soldats pouvaient vers la défense suivante. De plus, chaque ouvrage est très bien défendu vers l’avant… mais pas du tout vers l’arrière ! Donc si l’ennemi occupe un ouvrage, il reste complètement à découvert. Malin !

Le village rasé

           En revanche, une telle défense ne se fait pas sans mal. Pour ériger la citadelle, il a fallu raser les deux tiers du village médiéval ainsi que les arbres alentour, afin de voir arriver les troupes au loin. De plus, le chantier est si grand qu’il emploie plus de 7000 personnes, dont une bonne partie de paysans mal formés à ce genre de travaux.

           C’est ce qui va créer l’un des points faibles de la citadelle. La vitesse à laquelle on effectue les travaux conduit à une malfaçon dans la construction de l’ouvrage à cornes du marais. En effet, l’hiver 1689-1690 est si rude que l’ouvrage est bâti avec autant de terre que de glace, si bien que tout s’effondre au dégel suivant. L’ouvrage à cornes est alors remplacé par une unique demi-lune. Enfin, la ville est ceinte de remparts qui ne seront jamais achevés.

plan citadelle château d'oléron
Sur la droite, on peut voir l’ouvrage à cornes du marais tel qu’imaginé avant 1690.

Battue par… un raid aérien !

           La citadelle se veut donc imprenable, et elle le sera pendant 241 ans. En effet, personne n’osera l’attaquer, et c’est seulement lors de la Seconde Guerre mondiale qu’elle tombera. Des soldats Allemands y sont alors retranchés et les défenses de Vauban rendent une attaque terrestre suicidaire. C’est donc par les airs que la citadelle tombera.

           Le 17 avril 1945, 50 bombardiers décollent de Saint-Dizier. Une prmeière attaque a lieu à 17h19, puis une seconde à 17h44. Au total, près de 200 bombes seront larguées sur la place forte. Une réserve de munitions explosera d’ailleurs dans l’un des souterrains, avec des dégâts toujours visibles aujourd’hui.

Photo aérienne 1946 citadelle château d'oléron
Photo aérienne prise en juillet 1946. On voit encore les cratères dus au bombardement, ainsi que les dégâts provoqués dans la citadelle.

           Laissée à l’abandon, la citadelle sera restaurée en partie entre 1959 et 1971, puis continuellement depuis 1988. Elle se visite librement et sert désormais de lieu de culture.

Section bonus

          Vous en voulez plus ? Voici les bonus liés au reportage « L’invincible Citadelle du Château d’Oléron ». Si vous ne l’avez pas vu, l’épisode est disponible ci-dessous. L’article et les photos sont publiés dans le journal L’Hebdo de Charente-Maritime (version PDF ici).

Le reportage vidéo

Galerie photos

Photos 360°

Photos historiques

Cliquez pour agrandir les photos (ouvre dans un nouvel onglet)

citadelle château d'oléron juillet 1946
Juillet 1946
citadelle château d'oléron mai 1958
Mai 1958
citadelle château d'oléron septembre 1971
Septembre 1971
citadelle château d'oléron 1987
Septembre 1987
citadelle château d'oléron août 2018
Août 2018